Le Ruisseau d’Albet est un affluent de la Bruche qui prend sa source dans le massif Vosgien, au sommet « La Tête Pelée ». Son linéaire d’environ 6 800 m traverse un vallon vosgien présentant des habitats naturels avant de traverser le secteur urbain de la commune de La Broque où il conflue avec la Bruche. Lors de fortes précipitations et/ou de fonte des neiges, le ruisseau sort de son lit et peut provoquer des dégâts dans la commune.

Dans sa traversée de La Broque, le tracé du cours d’eau a été rectifié jusqu’à devenir rectiligne sur une majeure partie du linéaire. Plusieurs ouvrages (seuils, ponts, canalisations) ont été installés en travers de son lit, perturbant la circulation de la faune aquatique et des sédiments. La végétation des berges est très disparate, parfois absente. La Renouée du Japon, plante invasive, s’est ainsi installée sur les berges laissées à nu.

 

 

 

Pourtant, le ruisseau a un fort potentiel écologique. Il joue le rôle de pépinière pour les truites fario et pourrait abriter de nombreuses espèces en retrouvant des habitats plus adaptés et plus naturel. La proximité avec plusieurs établissements publics, en particulier le centre aquatique « Boiséo » , constitue également une opportunité pour une véritable réappropriation de la rivière par les habitants.

Le Syndicat mixte du Bassin Bruche Mossig a donc lancé un projet de restauration écologique du cours d’eau et de revalorisation paysagère. Ce projet a pour objectif d’améliorer la qualité écologique des milieux aquatiques (ruisseau, berges) et d’améliorer le cadre de vie des habitants. Le périmètre du projet correspond à un tronçon du linéaire du Ruisseau d’Albet dans sa traversée de la Broque, du pont de la rue du Général Leclerc jusqu’au pont de la voie ferrée (1,2 km). Le foncier du cours d’eau et des berges est majoritairement communal sur ce tracé.

La maitrise d’œuvre du projet a été confiée en juin 2022 au groupement ARTELIA et Cabinet Détours. Après une phase de diagnostic, la phase avant-projet a permis de définir l’ambition du projet et les possibilités d’intervention.

 

 

En 2023, le dimensionnement du scénario retenu a été finalisé en prenant en compte l’avis des propriétaires riverains concernés, les contraintes liées aux réseaux, les espèces de faune-flore présentes, etc.

 

Le projet comprend le réaménagement de l’arrière de la médiathèque : le cours d’eau pourra retrouver un peu de liberté, la végétation sera étoffée et chacun pourra profiter d’une pause à l’ombre au bord de l’eau sur des gradins. Un peu plus loin, le ruisseau retrouvera des méandres naturels et des berges plus douces. Des obstacles présents dans le lit du cours d’eau seront supprimés, favorisant la circulation des poissons et des sédiments. Une ripisylve adaptée sera plantée, pour concurrencer l’invasive Renouée du Japon. Un cheminement adapté aux modes de déplacements doux sera créé.

 

 

 

A l’approche du collège, le cours d’eau coulera dans un nouveau lit. Son ancien lit deviendra une « annexe hydraulique » c’est-à-dire une zone qui se remplit d’eau en cas de montée du niveau du ruisseau. Cette zone humide est un abri pour de nombreuses espèces. Entre le collège et Boiséo, le ruisseau sinuera sous l’ombrage d’arbres et d’arbustes. Les piétons trouveront un cheminement dédié, propice à la promenade. Derrière la mairie et jusqu’à la voie ferrée, le lit du cours d’eau ne sera pas modifié mais là encore des plantations seront réalisées pour ajouter de l’ombrage au cours d’eau.

 

 

 

 

Le chiffrage estimatif du projet est évalué à 530 000 € TTC. Le Syndicat bénéficie des aides techniques et financières de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse (60%) et de la Région Grand Est (20%) pour la réalisation des études et des travaux.

Le calendrier de travaux est fixé pour limiter l’impact sur la faune aquatique. Les travaux sont envisagés au printemps 2024, sous réserve d’obtenir les autorisations réglementaires nécessaires. Des premiers travaux préparatoires sur la végétation seront réalisés au cours de l’hiver 2023/2024. Des plantations seront également réalisées après les travaux de terrassement et à une période plus propice, à l’automne 2024.

 

Le projet est suivi par un comité de pilotage composé de la commune, de la Communauté de communes, des services de l’État, de la Fédération de pêche et des financeurs.

Une réunion de concertation avec les propriétaires riverains s’est tenue le 5 avril 2023.

 

Quelques images de l’état actuel du Ruisseau d’Albet à La Broque  (tracé rectiligne, berges enrochées et peu végétalisées, présence de l’espèce invasive Renouée du Japon, seuils entravant la continuité écologique,…) :

Vues en plan du projet réalisées par ARTELIA et DETOURS (des ajustements pourront être apportés en phase travaux) :

Séquence 1 : Aux abords de la médiathèque

Séquence 2 : Secteur des Ecrus

Séquence 3 : Aux abords du parking du collège
L’intervention sur ce tronçon permettra de limiter le phénomène d’érosion de berge à proximité du parking. Le ruisseau est déplacé dans un nouveau lit. L’ancien lit est partiellement conservé pour créer une zone humide, alimentée en hautes eaux, permettant d’abriter la biodiversité.

Séquence 4 : Aux abords de Boiséo et du collège
Ce plan n’est pas définitif, la possibilité de déplacer le cheminement (en jaune sur le plan) en rive gauche, le long du collège, est étudiée.

Séquence 5 : De l’accès Boiséo jusqu’à l’arrière de la Mairie