Le Ruisseau d’Albet est un affluent de la Bruche qui prend sa source dans le massif Vosgien, au sommet « La Tête Pelée ». Son linéaire d’environ 6 800 m traverse un vallon vosgien présentant des habitats naturels avant de traverser le secteur urbain de la commune de La Broque où il conflue avec la Bruche. Lors de fortes précipitations et/ou de fonte des neiges, le ruisseau sort de son lit et peut provoquer des dégâts dans la commune.

Dans sa traversée de La Broque, le tracé du cours d’eau a été rectifié jusqu’à devenir rectiligne sur une majeure partie du linéaire. Plusieurs ouvrages (seuils, ponts, canalisations) ont été installés en travers de son lit, perturbant la circulation de la faune aquatique et des sédiments. La végétation des berges est très disparate, parfois absente. La Renouée du Japon, plante invasive, s’est ainsi installée sur les berges laissées à nu.

 

 

Pourtant, le ruisseau a un fort potentiel écologique. Il joue le rôle de pépinière pour les truites fario et pourrait abriter de nombreuses espèces en retrouvant des habitats plus adaptés et plus naturel. La proximité avec plusieurs établissements publics, en particulier le centre aquatique « Boiséo » , constitue également une opportunité pour une véritable réappropriation de la rivière par les habitants.

 

Le Syndicat mixte du Bassin Bruche Mossig a donc lancé un projet de restauration écologique du cours d’eau et de revalorisation paysagère. Ce projet a pour objectif d’améliorer la qualité écologique des milieux aquatiques (ruisseau, berges) et d’améliorer le cadre de vie des habitants. Le périmètre du projet correspond à un tronçon du linéaire du Ruisseau d’Albet dans sa traversée de la Broque, du pont de la rue du Général Leclerc jusqu’au pont de la voie ferrée (1,2 km). Le foncier du cours d’eau et des berges est majoritairement communal sur ce tracé.

La maitrise d’œuvre du projet a été confiée en juin 2022 au groupement ARTELIA et Cabinet Détours. Après une phase de diagnostic, la phase « avant-projet » est en cours (3ème et 4ème trimestres 2022).
Le Syndicat bénéficie des aides financières de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse et de la Région Grand Est.

Le projet est suivi par un comité de pilotage composé de la commune, de la Communauté de communes, des services de l’État, de la Fédération de pêche et des financeurs. Les riverains et les habitants seront associés aux différentes phases du projet.

 

 

 

 

 

Quelques images de l’état actuel du Ruisseau d’Albet à La Broque  (tracé rectiligne, berges enrochées et peu végétalisées, présence de l’espèce invasive Renouée du Japon, seuils entravant la continuité écologique,…) :